24 septembre 2019
  • A la Une
  • Route

Cinq Normands retenus pour le championnat du monde au Yorkshire – Kévin Vauquelin, Hugo Toumire, Matis Louvel, Eugénie Duval et Benoit Cosnefroy sur la lancée d’une magnifique saison

Les bons résultats des coureurs normands depuis le début de saison ne sont pas passés inaperçu puisque Kévin Vauquelin (UC Tilly Val de Seulles) et Hugo Toumire (VC Catenay) chez les juniors, Matis Louvel (VC Rouen 76) chez les Espoirs, Eugénie Duval (UV Neubourg) chez les Dames et le Manchois d'AG2R La Mondiale Benoit Cosnefroy pour la course professionnelle ont été retenus par les sélectionneurs nationaux pour le mondial au Yorkshire. Sur le circuit d'Harrogate, la partie ne s'annonce pas facile : moins sélectif que le circuit autrichien d'Innsbruck en 2018 mais gage cependant d'une course éprouvante.

Hugo Toumire ne pouvait pas ne pas y être. Vainqueur de la Course de la Paix en République Tchèque, deuxième de Paris-Roubaix où seul le sprint lui fut fatal, encore deuxième du Grand Prix Patton (Luxembourg), toujours dans le cadre de la Coupe des Nations où il a porté avec réussite le maillot de l'équipe de France, le sociétaire du VC Catenay qui n'a pas cessé cette saison de faire la course en tête, alliant efficacité et régularité comme ce fut le cas, entre autres, lors de son succès au Signal d'Ecouves, présente un bilan flatteur. Nul doute que son enthousiasme et sa vaillance pourront trouver en terre britannique une suite favorable.

Kévin Vauquelin champion de France junior homme aux Championnats de France de l'Avenir sur route à Beauvais et médaillé d'argent aux Championnats du Monde sur Piste a été retenu pour les épreuves du CLM et la course en ligne de ce Championnat du Monde

Promis à un bel avenir depuis plusieurs années, Matis Louvel a confirmé cette saison ses prédispositions au cyclisme et compte parmi les meilleurs amateurs français. Tout au long de la saison, il a fait preuve d'une belle régularité mais il a dû attendre la fin mai pour décrocher sa première victoire à l'occasion d'une étape de la Ronde de l'Izard en classe 2. Un mois plus tard, il prenait la deuxième place des Boucles de l'Austreberthe. Exact au rendez-vous, il se classait ensuite troisième du championnat de France Espoirs à Beauvais. A l'origine de la sélection définitive, il a peut-être payé ses efforts dans le sprint final disputé à trois et remporté par Théo Delacroix. Il fut également l'auteur d'une course intéressante à la Polynormande (21è) pour sa première course comme stagiaire à Groupama-FDJ.  Pour sa dernière course avant le mondial, il s'est pleinement rassuré en prenant la 17è place à Isbergues, sa deuxième course avec les professionnels après la Polynormande début août. La course nordiste qu'il disputait sous les couleurs de l'équipe de France a été marquée par de mauvaises conditions météorologiques. Alors que la chaussée était glissante, il fut gêné par une chute mettant une quarantaine de coureurs à terre et perdu sur cet incident 1' 30"." Dans un premier temps, mon but était de faire des kilomètres. Je ne pensais jamais revenir. Je me suis retrouvé dans un groupe d'une quinzaine de coureurs qui se rapprochait du peloton et j'ai été le seul à pouvoir faire la jonction sur un groupe d'une trentaine de coureurs. Finalement, le Danois Mads Pedersen (Trek) attaquait dans le final et filait seul vers la victoire. Le Rouennais sprintait pour la deuxième place et s'est pleinement satisfait de sa 17è place. Deux ans après sa première sélection au mondial, c'était chez les juniors (15è et meilleur français), sa course sera suivie avec une attention particulière.

Sélectionné pour l'épreuve en ligne et pour l'épreuve mixte lors du championnat d'Europe, onzième et meilleure française à Plouay puis 10è sur l'étape en ligne du Challenge Madrid, à chaque fois au niveau World Tour, la sélection de la Neubourgeoise Eugénie Duval (FDJ Nouvelle-aquitaine) ne constitue pas une surprise.

Performant et même épatant depuis qu'il a bouclé son premier Tour de France dans le sens où il n'est ni un pur sprinter ni un pur grimpeur, Benoit Cosnefroy, a été retenu lui aussi pour le mondial. Deux ans après avoir décroché le maillot arc-en-ciel à Bergen en Norvège chez les Espoirs, ce sera son premier en Elites. Cette sélection vient dans la continuité de ses victoires à la Polynormande puis au Tour du Limousin où il a empoché également la troisième étape. Il s'est montré ensuite actif sur les courses du World Tour où il a l'ambition de viser toujours plus haut. Cela s'est vérifié lors du Grand Prix de Plouay et sur les courses canadiennes où il a fait sensation. Repris à 300 mètres de l'arrivée à Montréal où 220 kilomètres étaient au programme, il était déjà présent la veille avec les meilleurs au Grand Prix de Québec (10e) lors d'une arrivée au sprint réunissant tous les favoris.

Texte et photo Patrice Meunier