18 août 2022
  • A la Une
  • Route

Polynormande – Franck Bonnamour (BB Hôtels KTM) le plus rapide au sprint

Avec sa quatrième place, Guillaume Martin décroche son meilleur résultat à Saint-Martin-de-Landelles

Dans la continuité du championnat de France de l'Avenir, grande répétition en vue des championnats de France sur route professionnel et amateur qui auront lieu sur ce territoire en 2024, la Polynormande prolongeait d'une journée la grande fête du vélo sur les routes du Sud Manche. Point final de six journées consacré au cyclisme de haut niveau et public record malgré la pluie pour assister à cette treizième  manche de la Coupe de France. Un nombre record de 18 équipes était au rendez-vous avec comme tête d'affiche l'ancien champion du monde Philippe Gilbert (Lotto-Soudal), de retour dix sept ans après y avoir connu l'un de ses premiers succès chez les pros, son prometteur coéquipier Arnaud De Lie, Pierre Rolland (BB Hotels-KTM), Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et Guillaume Martin (Cofidis). Rien que du beau monde même si l'on pouvait regretter l'absence de Benoît Cosnefroy (AG2R-Citroen), souffrant d'une tendinite au genou et ayant préféré différer son retour à la compétition , tout comme son coéquipier Paul Lapeira.

Ils étaient déjà nombreux pour assister à la présentation des équipes où Daniel Mangeas, speaker du Tour de France durant quatre décennies, ne manqua pas d'énumérer palmarès et anecdotes avant que le peloton s'élance d'Avranches. L'issue de la course manchoise se profilait seulement après une heure de course alors que la pluie avait déjà fait son apparition. "Une échappée XXL" selon Daniel Mangeas se formait. On retrouvait en tête Guillaume Martin (Cofidis), huitième et meilleur français du Tour de France 2021 et meilleur grimpeur du Tour d'Espagne 2020, le multiple champion de France de cyclo-cross Clément Venturini (AG2R-Citroen), Franck Bonnamour et Alexis Gougeard (BB Hotels-KTM), Marco Tizza (Bingoal), Pierre Thierry et Matis Louvel (Arkéa-Samsic), Yoel Joalland (Nantes-Atlantique), Lorenzo Rota (Intermarché Wanty Matériaux) et Anthony Turgis (Total Energies). Avec un avantage de 55 secondes, les huit hommes de tête n'eurent jamais les coudées franches malgré le rythme imposé par un Guillaume Martin aux jambes de feu qui montait "avec un gros tempo (44,5 km/h de moyenne) mais sans vraiment attaquer pour essayer de garder du monde pour rouler. A chaque fois, j'essayais d'en remettre dans la bosse pour créer l'écart.  A la polynormande, je sais que l'échappée va souvent au bout.  C'est un parcours difficile mais peut-être pas assez pour faire la différence. Si je partais tout seul à trois tours de l'arrivée, ça aurait été impossible de résister car le peloton était à 30 secondes - une minute" estimait le coureur formé à l'EC Condé-sur-Noireau, heureux d'avoir reçu beaucoup d'encouragements tout le long du parcours. 

Un bras de fer entre les échappées et un peloton emmené par les Lotto-Soudal de De Lie rythma ensuite la course. Certes, Alexis Gougeard cédait à 40 kilomètres de l'arrivée puis ce fut au tour de Matis Louvel, d'être lâché lors du dernier tour. Cependant , les cinq candidats à la victoire gardèrent suffisamment de cohésion pour garder l'avantage. Au sprint, Franck Bonnamour imposait sa loi. Après plusieurs mois délicats où il a multiplié les pépins physiques, le super combatif du Tour de France 2021 pouvait enfin savourer cette belle victoire. "Je suis resté attentif pour ne pas rater la bonne échappée. Mon coéquipier Alexis Gougeard a effectué un gros boulot avant de se relever. J'ai moi-même effectué ma part de travail sur les portions plates mais je me suis accroché dans le final. Je me suis fait confiance et le sprint s'est joué sur la fraîcheur. On fait du vélo notre passion, on s'entraîne chaque jour pour gagner des courses. C'est enfin chose faite" savoure l'ancien champion d'Europe juniors . Coéquipier du coureur breton, Alexis Gougeard, vainqueur en ces mêmes lieux en 2017, n'avait pas de regrets. "Les sensations n'étaient pas au top. Je n'aime pas la pluie. Ca roulait très vite donc c'était compliqué. Mais j'arrive quand même à être dans l'échappée avec Francky (Franck Bonnamour). On a réussi à gagner. Ca fait vraiment plaisir. On a fait une belle course collective. On a gagné, donc pas de regrets".

Texte et photos Patrice Meunier

Avec notamment les Normands Guillaume Martin (Cofidis), Matis Louvel (Arkéa-Samsic) et Alexis Gougeard (BB Hotels-KTM), la bonne échappée est sur les rails

 

 La pluie ne laisse aucun répit au peloton emmené par Attila Walter (Groupama-FDJ) et Philippe Gilbert (Lotto-Soudal)

 

Encadrant les Normands Guillaume Martin (Cofidis) et Matis Louvel (Arkéa-Samsic), Franck Bonnamour (BB Hotels-KTM) attend son heure.

 

Dans l'avant dernière montée de la côte de la Pigeonnière, Martin (Cofidis), Venturini (AG2R-Citroen), Bonnamour (BB Hotels-KTM) et Turgis (Total Energie) tentent de préserver leur avantage.

 

 Derrière le Belge Arnaud De Lie, un premier peloton en lice pour la septième place.

Le podium de cette édition 2022 : Lorenzo Rota (Intermarché Gobert Matériaux), deuxième, le vainqueur Franck Bonnamour (BB Hotels-KTM) et Anthony Turgis (Total Energie), troisième