14 avril 2017
  • A la Une
  • Route

Paris-Camembert – Nacer Bouhanni exact au rendez-vous

 

En pleine période de classiques, l'épreuve organisée par Guy Brien qui s'est félicité de son retour au calendrier un mardi a tenu sa place. Aussi bien sur le plan sportif que populaire. Sous un soleil printanier, les chasseurs d'autographes et amateurs de selfies étaient encore nombreux à Pont-Audemer à l'heure de la présentation des équipes et la foule toujours dense sur les côtes du Pays d'Auge ou sur le circuit final, admirant sans retenue les ténors de cette quatrième manche de la Coupe de France.

La classique normande a d'abord été dominé par l'échappée de Damien Gaudin (Armée de Terre) et Perring Quéméneur (Direct Energie). Les deux hommes vont progressivement creusé l'écart jusqu'à compter plus de cinq minutes d'avance en abordant la côte de Canapville (Km 105),première difficulté majeure du jour. "Il fallait tenter d'essayer d'affaiblir les sprinters mais ça n'a pas suffit. Ils étaient quand même solides" dira à l'arrivée le Finistérien de Direct Energie, meilleur grimpeur du jour. Le regroupement s'opérait à Tortisanbert peu avant le premier passage à Livarot où John Le Bon (FDJ) tentait sa chance. En vain. dès lors, l'équipe Cofidis allait contrôler la course pour favoriser le sprinter vosgien qui a pleinement tiré parti de cette nouvelle version de  Paris-Camembert favorable aux sprinters. Comme si cela était une évidence, le train rouge de la Cofidis allait s'avérer performant et sans fausse note. Déposé aux 200 mètres par Anthony Turgis, Geoffrey Soupe et Nicolas Edet, l'ancien champion de France cNacer Bouhanni n'avait plus qu'à conclure le travail de ses coéquipiers, signant ainsi la troisième  victoire de sa saison après Nokere en Belgique et une étape du Tour de Catalogne. " Je me suis accroché dans toutes les côtes avant de me concentrer sur mon sprint. Je suis content de cette victoire pour valider le travail collectif. Dans le final, tout le monde a été à la hauteur" souligne celui qui a dédié ce succès à Alain Vatine. A Pont-Audemer, Bouhanni avait chaleureusement salué le père du boxeur,décédé dans un accident d'hélicoptère en Argentine. "Je n'ai pas de regrets. Il n'y a pas à rougir de cette deuxième place d'autant qu'après une période en manque de résultats, je manquais de repères. Je savais qu'en arrivant avec Bouhanni, ça allait être compliqué" soulignait le très régulier Samuel Dumoulin (AG2R La Mondiale) qui signe de son côté un troisième podium en quatre participations ( 2è en 2014 et 3è en 2015).

Echos : du côté des Normands

Jérémy Leveau (Roubaix Lille Métropole ,6è)

"J'avais à coeur de briller sous les yeux de mes supporters. Je visais une belle place. Sixième, c'est bien mais j'ai le sentiment que le podium était abordable. A 1500 mètres de la ligne d'arrivée, j'étais dans la roue de Bouhanni. Et puis Kévin Réza (FDJ) est venu jouer des coudes et m'a bousculé. A cette vitesse là, c'est un peu compliqué de remonter".

Damien Touzé (HP BTP Auber 93, 8è, première participation)

" Je termine juste devant Laurent Pichon, leader de la Coupe de France. Avec mes coéquipiers, on a essayé de sortir dans les bosses mais Bouhanni avait toujours des coéquipiers pour rouler derrière. Quand il y a un grand sprinter, çà cadenasse tout. Huitième, c'est satisfaisant. Après la Roue Tourangelle, c'est mon deuxième top 10 en Coupe de France. Quand je vois le nom des coureurs qui me devance, je me dis que je n'ai pas à rougir".

Anthony Delaplace (Fortunéo Vital Concept,38è)

"Le final n'était pas assez dur pour un coureur comme moi. Personnellement, je n'ai pas de regrets car j'ai tenté dans la dernière bosse où j'étais dans un groupe d'une dizaine de coureurs. Mais on a été repris à 2 km de la ligne."

Texte et photos Patrice Meunier

Au départ de Pont-Audemer : Anthony Delaplace, Romain Hardy et Guillaume Martin

Damien Touzé et Pierre Gouault

Un peloton fourni traverse les rues de Pont-Audemer

Quemeneur (Direct Energie) et Gaudin (Armée de Terre) dans la côte de Canapville

Pointé à cinq minutes, le peloton n'a pas renoncé

Le peloton relance l'allure au deuxième passage à Vimoutiers

2681 Dans la roue de Gaudin (Armée de Terre) et Reza (FDJ), l'Augeron Paul Ourselin (Direct Energie) retrouve ses routes d'entrainement

Au sprint, Bouhanni impose sa loi

le podium : Samuel Dumoulin (2è), le vainqueur Nacer Bouhanni et Kevin Réza ,3è.

Sébastien Leclerc, maire de Livarot au micro de Daniel Mangeas

Classement : 1 BOUHANNI N.(COFIDIS) les 200 km en 4h43'46'' (moy. 42,288 km/h) 2 DUMOULIN S (AG2R LA MONDIALE ); 3 REZA K FDJ MT ; 4 FONSECA A (FORTUNEO - VITAL CONCEPT MT)  5 COMBAUD R (DELKO MARSEILLE PROVENCE KTM) 6  LEVEAU J. (ROUBAIXLILLE METROPOLE) ; 7 PICHON L (FORTUNEO - VITAL CONCEPT) 8 * TOUZE Damien (HP BTP - AUBER 93) MT  15 MARTIN G (WANTY - GROUPE GOBERT) ; 20 * GOUAULT Pierre (HP BTP - AUBER 93) ;  24 CORNU Jérémy (DIRECT ENERGIE). 29 HARDY R (FORTUNEO - VITAL CONCEPT) . 38.DELAPLACE A (FORTUNEO - VITAL CONCEPT) . 50 OURSELIN P (DIRECT ENERGIE) ….