24 mai 2017
  • A la Une
  • Route

PARIS ARRAS TOUR – Première victoire chez les pros pour Jordan Levasseur

Surfant sur la belle dynamique actuelle de son équipe et bénéficiant de l'énergique appui de l'ancien champion de France amateur Yann Guyot, Jordan Levasseur (Armée de Terre) a remporté Paris-Arras Tour, une épreuve de classe 2 où il a du livrer bataille aux jeunes représentants des sélections britanniques et danoises. Après une première étape où il se classa troisième, y ajoutant une septième place le deuxième jour à chaque fois lors d'une arrivée au sprint, tout s'est joué sur un sprint qui s'avéra décisif au terme de la troisième étape. Malgré de nombreuses tentatives, c'est un peloton compact qui s'est présenté dans les rues d'Arras. L'ancien barentinois qui vient de la piste (sacré champion d' Europe junior à l'américaine associé à Corentin Ermenault puis champion élites l'an dernier) a raflé la mise, imposant sa pointe de vitesse à Arras (Pas-de-Calais) au terme d'une étape bouclée à 43,800 km/heure de moyenne. Plus rapide que l'ancien champion de Belgique amateur Joerie Stallaert (Team Cibel) et son compatriote Emiel Vermeulen (Roubaix Lille Métropole), le jeune brayon décrochait son premier succès chez les professionnels. Etape et classement général, il faisait coup double par le jeu des bonifications, celle acquise en cours d'étape puis celle attribuée à l'arrivée (dix secondes). "D'habitude, j'ai le statut du lanceur dans les sprints mais sur cette course, j'avais une carte à jouer, avec l'équipe à mon service. Mon coéquipier Bastien Duculty m'a protégé toute la journée et Romain Le Roux a contrôlé les attaques durant les vingt derniers kilomètres. J'avais juste à porter mon effort dans les 200 derniers mètres". De quoi le conforter après une première année difficile, il doit pouvoir trouver sa place au niveau des épreuves de classe 2 ou lors des manches de la Coupe de France.

Texte Patrice Meunier et photos Daniel Schamps

 

Un premier maillot de leader pour le coureur de l'Armée de Terre.

Jordan Levasseur au micro de Daniel Mangeas : un podium à l'heure normande.