5 octobre 2021
  • A la Une
  • Route

Maillot des Jeunes Léopards à La Bonneville sur Iton- Les deux leaders Espoirs et Juniors de cette édition 2021

Mavric Beaune (USSAPB)  surgit au bon moment pour l'emporter.

Initialement prévu le 10 avril mais reporté pour cause de Covid-19, le Grand Prix de la municipalité de la Bonneville, organisé par le CS Bonnevillois présidé par Cédric Pointeau avec le soutien de la communauté de communes de Conches-en-Ouche et du comité départemental de l'Eure s'est finalement déroulé le dimanche 3 octobre. Certes, seulement 48 coureurs étaient présents sur la ligne de départ mais l'essentiel est que cette deuxième manche du Maillot des Jeunes Léopards RMPRO ait pu avoir lieu. Placé sous la domination du VC Rouen 76 l'an dernier avec le trio composé de Florian Pardon, Kévin Vauquelin et Alexandre Huens, l'édition 2021 s'annonçait plus ouverte. Et comme la pluie diluvienne de la matinée avait fait place à un temps plus clément avant l'apparition du soleil en milieu d'après-midi, tout s'annonçait pour le mieux.

« En prenant le départ aujourd'hui, je n'avais pas un moral de vainqueur. Je suis souvent stressé et je manque de confiance». Surgissant au bon moment, Mavric Beaune (USSA Pavilly/Barentin) a surpassé ses craintes et ses doutes pour remporter hier le Grand Prix de  la Bonneville, dans le cadre du Maillot des Jeunes Léopards. Trop tendre pour batailler avec les meilleurs dans le cadre de la N2 cauchoise même s'il a participé à plusieurs manches de la Coupe de France où sa onzième place au chrono des Boucles du Printemps démontrait de belles possibilités, l'espoir  deuxième année de l'USSAPB, deuxième du chrono du Tour de l'Orne, a enfin touché au but sur une épreuve plus à sa mesure. Pour cette deuxième manche, on savait que l'équipe barentinoise partait avec des ambitions. Elle a été exacte au rendez-vous.

Au programme un circuit de 14,6 kilomètres à boucler à huit reprises avec autant de fois la côte d'Aulnay-sur-Iton à gravir. Alors que le peloton resta longtemps groupé mais que l'allure n'est pas faibli un seul instant puisque 42 kilomètres étaient couverts durant la première heure de course, une échappée d'envergure se formait lors du quatrième des huit tours de circuit. On retrouvait en tête Hugo Théot et Beaune (USSA Pavilly Barentin), Grella (ES Torigni), Perigeois (Paris Olympique cycliste), Héron (Team Bricquebec), Tremble (VC Bocage-Vire), Boulenger (VCH Fauville) et Simon (Moyon-Percy). On ne lésina pas sur les relais tant et si bien que les huit hommes de tête passaient le cap de la mi-course avec 30 secondes d'avance. Ils n'eurent pourtant jamais les coudées franches puisque, jugeant la menace suffisamment sérieuse,  le trio formé de Marie (USSAPB), vainqueur de la première manche à Montivilliers, Meal (Team Bricquebec) et Lhuillier (UV Neubourg) se lançait à leur poursuite, imité par une deuxième contre-attaque où l'on retrouvait Fillion (Moyon-Percy), Adam (Team Bricquebec) et Louvel (La Feuillie Cycliste). Ne relâchant pas leurs efforts, ces six coureurs allaient se regrouper et constituer une menace constante pour les fuyards qui conservaient seulement 25 secondes d'avance à deux tours de l'arrivée. A 27 kilomètres du but, l'audacieux Johann Simon tentait le break. Jetant toutes ses forces dans la bataille, le jeune manchois fut pourtant mal récompensé. Comptant encore 25 secondes d'avance à l'amorce du dernier tour, ce dernier dû capituler dans le final. Après le retour de Marie sur crevaison, douze coureurs restaient candidats à la victoire. Héron sa chance au panneau des deux kilomètres suivi comme son ombre par Mavric Beaune. Mais le Manchois coinçait et c'est le longiligne barentinois qui négocia au mieux la côte servant de cadre à l'arrivée. En costaud, ce dernier portait son effort au bon moment, prenant quelques mètres à Meal (Team Bricquebec), revenu dans sa roue, pour décrocher le succès qu'il convoitait. Une fin de course percutante lui valait sa deuxième victoire de la saison, deux mois et demi après s'être imposé à Breteuil-sur-Iton. Prenant la troisième place, son coéquipier Hugo Théot, qui a parfaitement  "contrôler " les opérations dans le final, complétait le succès barentinois. Cette course comptait pour le championnat de l'Eure juniors et c'est Maxens Godeby (CS des Andelys) qui était désigné champion départemental.

Texte et photos Patrice Meunier

 

Théo Méal (Team Bricquebec)  règle au sprint Hugo Théot (USSAPB) et Lucas Perigois (Paris Olympique Cycliste) pour la deuxième place.

 

Podium de cette deuxième manche du Maillot des Jeunes : Théo Méal (Team Bricquebec) deuxième, le vainqueur Mavric Beaune (USSA Pavilly Barentin) et son, coéquipier Hugo Théot, troisième.

 

Le vainqueur Mavric Beaune aux côtés de Jean Cornu et Cédric Pointeau, président  du CS Bonnevillois

 

Echos :

Une deuxième place pour Romain, la victoire pour Mavric Beaune : En 2018, Romain Beaune avait pris la deuxième place à La Bonneville, battu sur le fil par Julien Jamot. Cette fois, son frère cadet Mavric a pris le meilleur sur Lucas Méal Team Bricquebec). Il est vrai que dans la famille Beaune, on parle souvent vélo puisque Eric, son oncle, s'était lui aussi distingué au début des années 1990 au Maillot des Jeunes sous les couleurs du VC Vernon avant de faire briller celles du VC Rouen 76.

Théo Méal satisfait de sa deuxième place : Bien sûr, il aurait aimé s'imposer. Mais pour autant, la deuxième place de Théo Méal (Team Bricquebec-Cotentin), vainqueur cet été à Montpinchon et du critérium de Domfront, ne constitue pas une déception. "J'ai pris la roue de Hugo Théot au pied de la côte d'arrivée. Mais Mavric Beaune m'a débordé à moins de cinquante mètres de la ligne d'arrivée. Je n'ai pas de regrets. C'est le plus fort qui a gagné".

Podium du championnat de l'Eure juniors.

Sous la conduite d'Hugo Théot (USSA Pavilly/Barentin), douze coureurs mènent la chasse derrière Johnan Simon (Moyon-Percy).

Durant 25 kilomètres, Johan Simon (Moyon-Percy) fut seul contre tous.

  Le trio composé d' Hugo Méal (Team Bricquebec), Erwann Fillion (Moyon-Percy) et Alex Louvel (La Feuillie Cycliste) vont faire la jonction sur les hommes de tête.

Douze coureurs restent candidats à la victoire.

La bonne échappée est sur les rails.

48 coureurs sont présents sur la ligne de départ.