19 avril 2018
  • A la Une
  • Route

La Gainsbarre à Portbail – Alan Riou sur les pas de Julian Alaphilippe

David Boutville (Laval C53) et Cédric Delaplace (Team Bricquebec Cotentin) en contre.

Ceriel Desal (EFC) mène l'échappée.

Guillaume Thévenot (CC Nogent sur Oise).

Sept ans après Julian Alaphilippe, c’est un autre espoir du cyclisme tricolore qui s’est imposé à Portbail en la personne d’Alan Riou, futur professionnel chez Fortunéo-Samsic.

168 kilomètres étaient au programme de l’après-midi, avec un premier circuit à effectuer à deux reprises comprenant la Montée de la Rurette, un second à effectuer à trois reprises avec Le Mont-Thomas et enfin huit fois le circuit avec la montée de la Raterie. Les tout derniers kilomètres étant effectués par la plage de façon à finir par le Pont des treize Arches pour obtenir une superbe arrivée, comme l’an dernier. 180 coureurs étaient au départ, 85 de moins à l’arrivée. Il a fait beau tout l’après-midi et les quelques gouttes qui sont tombées au moment de l’arrivée n’ont gêné en rien le bon déroulement de cette magnifique épreuve. Le départ réel est à peine donné qu’une chute en tête de peloton met quelques coureurs par terre. Les commissaires prennent la bonne décision d’arrêter l’épreuve qui sera neutralisée une bonne dizaine de minutes. Tout rentrera dans l’ordre et nous aurons la première attaque de l’après-midi, avec l’ancien professionnel Jérémy Bescond qui se montrera tout l’après-midi et sera désigné le plus combatif. Le Breton se fera reprendre au 50e kilomètre et nous assistions aussitôt à une attaque detreize coureurs. Nous avions-là les deux Belges Cériel Desal et Jacob Relaes, le Torignais Arnaud Lesellier qui marche fort en ce moment, Pierre Tielemans, Nicolas Durand, Kévin Avoine, Anthony Pinaud, Bertrand Goupil, Joris Ducrocq, Baptiste Didier, Florent Fache et Rémi Huens.

Ces garçons-là prendront rapidement une trentaine de secondes à un groupe de contre-attaque emmené par le Bricquebétais Cédric Delaplace. Le peloton étant pointé à plus d’une minute. En 25 kilomètres, les hommes de tête posséderont 1’35’’ d’avance sur la contre-attaque qui était sur le point de se faire reprendre par le peloton. A l’amorce du dernier tour, le groupe de tête perdra quatre coureurs et les neuf autres se disputeront la victoire au sprint. Très beau sprint remporté devant un très nombreux public par le Breton du Team Pays de Dinan, le solide Alan Riou, futur professionnel dans l’équipe Fortunéo. Avec ce qu’il a démontré à Portbail face à une telle concurrence, nul doute qu’il y a largement sa place…

LE FILM DE LA COURSE

Km 1 : Chute en tête de peloton, la course est neutralisée une dizaine de minutes.

Km2: Attaque de Jérémy Bescond (Côtes d’Armor)

Km14 : Jérémy Bescond possède plus d’une minute d’avance sur le peloton.

Km 21 : Sont en contre-attaque, Jens Bouts (Prorace), William Daniel (Laval), Kévin Lalouette (Nogent), Thibault Guernalec (Dinan) et Kjell Van Dressche (EFC Vulsteke)

Km 30 : Bescond possède toujours plus d’une minute d’avance alors que Kévin Grison (Team Bricquebec Cotentin) sort du peloton.

Km 48 : Tout est à refaire.

Km 51 : Attaque de Rémi Huens (Nogent sur Oise), Florent Fache (Douai), Baptiste Didier (Paris CO), Joris Ducrocq (Villeneuve Saint-Germain), Bertrand Goupil (Orléans), Anthony Pinaud (Saint-Quentin), Kévin Avoine (Douai), Nicolas Durand (Auber 93), Arnaud Lesellier (Torigni), Jacob Releas et Cériel Desal (Vulsteke), Pierre Tielemans (USSAPB) et Alan Riou (Dinan)

Km 60 : Avance des treize de tête : 30’’ sur une contre-attaque emmenée par Cédric Delaplace (Team Bricquebec Cotentin), Dany Maffeis et Théo Sagnier (Nogent-surOise) et Thibault Guernalec (Dinan)

Km 77 : La contre-attaque est pointée à 1’35’’, le peloton, cassé en trois, à 1’45’’.

Km 100 : Le contre qui a reçu du renfort est à deux minutes, le peloton un peu plus loin.

Km 120 : Le contre ne revient pas et le peloton scindé en trois est à trois minutes.

Km145 : Le groupe de tête est réduit à neuf. Ces neuf là se disputeront lavictoire au sprint.

Réaction

Alan Riou : Au début, c’était un peu spécial, ça frottait pas mal, il y a eu une chute… Je n’étais pas très serein mais j’ai réussi petit à petit à remonter dans le peloton. J’ai vu que ça commençait à faire un peu mal et j’ai tenté le coup de rejoindre une échappée. J’ai fait le forcing dans la première bosse et après tout le monde s’est bien entendu. Ensuite, on a réussi à creuser l’écart… On s’entendait bien. Et tant qu’on roulait comme ça, le peloton n’avait aucune chance de revenir sur nous. Je ne connaissais pas tout le monde dans l’échappée, je ne savais pas s’il y avait un costaud. Quand on est passé à la cloche finale, je savais que ça allait le faire. J’étais confiant pour le sprint. Il y avait vent dans le dos et je savais que c’était à moi de lancer le sprint si je voulais gagner. C’est ce que j’ai fait…C’est super! On est venus ici avec une équipe jeune mais on avait envie de bien faire. C’était un objectif. La forme est bonne en ce moment, il fallait en profiter. C’est une belle victoire sur une très belle course Elite, avec un beau palmarès. C’est sympa de voir son nom au palmarès quelques années après Julian Alaphilippe ! Ça fait vraiment plaisir de gagner ici. J’ai déjà signé chez les pros en 2019 chez Fortunéo-Samsic. C’est ma dernière année chez les amateurs alors j’essaye d’en profiter au maximum, de gagner le plus possible. Mais aussi de rendre la pareille aux collègues qui travaillent souvent pour moi. Même si je sais que je vais passer pro,je reste sérieux. Je suis serein pour mon avenir, mais ça ne m’empêche pas de vouloir faire un maximum de résultats. Je veux surtout emmagasiner le plus d’expérience, avoir un bon bagage, pour savoir ensuite gagner chez les pros.

 

L'échappée du jour.

Vainqueur de la Gainsbarre Allan Riou (Team Pays de Dinan).

Victoire d'Allan Riou (Team Pays de Dinan).

Podium complet de la Gainsbarre 2018.

Arnaud Lesellier (ES Torigni).

L'échapée dans l'ascension du Mont Thomas.

Podium 2018 avec de gauche à droite : 

Ceriel Desal (Vulsteke) 2ème, Alan Riou (Team Pays de Dinan) vainqueur 3.45'10'' et Perre Tielemans (USSA Pavilly Barentin) 3ème.

Le plus combatif.

Arnaud Lesellier leader Trophée de la Manche.