18 août 2017
  • A la Une
  • Route

Coupe de France de DN2 – Grand Prix Fenioux – Un podium pour Pierre Lebreton mais l’USSA Pavilly Barentin rentre bredouille

Revenant au premier plan de l'actualité, Pierre Lebreton (CM Aubervilliers 93) a décroché la troisième place du Grand Prix Fenioux à Heugnes (Cher), une épreuve marquée par la chaleur qui servait de support à la quatrième manche de la Coupe de France de DN2. Déjà présent dans la première échappée du jour tout comme le Nordiste Pierre Tielemans (USSA Pavilly/Barentin) , l'ancien barentinois Pierre Lebreton a de nouveau répondu présent en se glissant dans la bonne échappée de onze coureurs qui s'est formé à 30 kilomètres du but. A la recherche d'un résultat majeur mais surtout de sa première victoire, Lebreton attaquait au panneau des sept kilomètres puis était rejoint par l'ancien professionnel Etienne Tortelier (Sablé Cyclisme). Mais c'est finalement le champion de Finlande espoir Jaaklo Hanninen (AC Bisontine) qui mit tout le monde d'accord en attaquant aux 1500 mètres. Sixième du Tour des Deux-Sevres mais sans résultats à la hauteur de ses attentes depuis plusieurs week-ends, le voilà relancé. " J'ai complètement manqué mes objectifs du printemps à cause d'un sur-entraînement. Mais je sens que ça va mieux depuis le championnat de France. Aujourd'hui,dans le final, j'ai peut-être payé mes efforts de débuts de course sur un circuit usant. Je suis assez marqué sur les courses donc j'ai un peu de mal à sortir. Il m'a manqué d'un peu de fraîcheur dans le final pour concrétiser" analysait l'ancien vainqueur du Tour de la Guadeloupe qui espère profiter pleinement de sa fin de saison pour confirmer son retour en forme. Alors que ce dernier a grandement participé à la réussite de son club qui prend la tête du classement général, les Barentinois sont rentrés bredouilles. Arthur Tropardy est le mieux classé (35è) mais le club cauchois perd une place et se positionne désormais au 15è rang du classement par équipes. Décidément pas au niveau où on l'attend, il reste une manche à l'USSA Pavilly/Barentin pour améliorer un classement forcément décevant mais il semble difficile d'inclure le top 10, ce qui était l'objectif initial du club cauchois.

Texte et photos Patrice Meunier