7 juin 2022
  • A la Une
  • Route

Championnat de Normandie des premières, deuxième catégorie et Espoirs – Julien Jamot, Clément Petit et Max Delarue, le VC Rouen 76 sans partage à Tourlaville

Ci-dessus :  Les lauréats du jour aux côtés de Julien Godabey, président de l'AS Tourlaville, club organisateur.

Le championnat de Normandie a planté son chapiteau à Tourlaville sur la Lande Saint-Gabriel  comme cadre de départ et arrivée, sous la houlette de Julien Godabey, président de l'AS Tourlaville. C'est sur un circuit de vingt kilomètres à boucler à sept reprises que les 68 coureurs candidats à la succession de Florian Pardon s'affrontaient.

 

En périphérie de Cherbourg, le VC Rouen 76 a été sans partage. Prolongeant une belle séries de victoires seulement interrompu par Alexis Gougeard en 2013 (alors à l'USSAPB) et par Cédric Delaplace (Team Bricquebec) en 2019, le VC Rouen 76 a ajouté un nouveau titre régional , imposant implacablement son collectif pour faire triompher Julien Jamot qui devance... quatre de ses coéquipiers (sur sept au départ). Une véritable démonstration des bleus et blancs qui ont fait preuve d'une maîtrise parfaite tout au long des 140 km de course pour ruiner les espoirs de leurs adversaires. "La confiance est là car on enchaîne les victoires. C'est la septième depuis le début du mois de mai. On a la chance d'avoir un groupe hyper collectif de façon à ne pas bouffer la feuille de match. Aujourd'hui, c'était une course très accomplie" se félicitait à l'arrivée Jean-Philippe Yon, le directeur sportif d'un VC Rouen plus conquérant que jamais.

On comprit rapidement que rien ne se ferait sans eux. Après un premier tour de circuit couvert à plus de 46 km/h de moyenne, la course des favoris débutait. Alors que 30 kilomètres étaient parcourus, quinze hommes prenaient le large. Parmi eux, on retrouvait déjà deux rouennais aux avant-postes. Au gré d'une course de mouvement, ces derniers imposèrent la loi du nombre. Ainsi, en trois vagues successives, un peloton de 25 coureurs se formait. Parmi ceux-ci, les Rouennais Jamot, Petit, Kowalski, Levasseur, Valognes et Delarue y figurent en bonne place. Six Rouennais mais aussi sept barentinois dont Patat, Marie et Mavric Beaune figuraient dans le bon wagon ainsi que deux coureurs du Team Bricquebec. Même si le circuit manchois, sans difficultés majeures, ne facilitait pas l'élimination, une sélection plus rigoureuse allait voir le jour. A deux tours de l'arrivée, ce sont 18 coureurs qui peuvent encore briguer la victoire. Derrière, le quatuor composé de Chan-Tsin (USSA Pavilly/Barentin),Delaplace et Chauvin (Team Bricquebec) et Le Lay (VC Avranches) engageait une vigoureuse poursuite. Revenu à vingt secondes, ils furent victime de la vigilance des Rouennais qui imprimèrent un rythme suffisamment fort pour éviter leur retour. A l'amorce du dernier tour, Renault (Team Bricquebec), Patat et Mavric Beaune (USSA Pavilly/Barentin) restent les seuls adversaires des Rouennais, toujours six en tête. Alors que Levasseur cédait, c'est un quatuor rouennais qui franchissait bras levés la ligne avec deux minutes d'avance. Jamot devançait dans l'ordre ses coéquipiers Kowalski, Petit et Delarue, ces deux derniers décrochant respectivement les titres chez les Espoirs et chez les deuxième catégories.

 

Julien Jamot relancé

Troisième l'an dernier à Evreux, le Manchois du VCR voyait ses efforts récompensés, décrochant du même coup sa deuxième victoire de la saison, dix jours après s'être imposé à Lillebonne. De quoi lui faire oublier une duifficile saison 2021 - sa dernière en catégorie Espoir -, commencée par un stage en équipe de France et finie prématurément à la mi-septembre alors qu'il souffrait depuis plusieurs mois d'une mononcléose. "C'est mon treizième top 10 depuis le début de saison. Le Tour de la Manche m'a fait du bien. Je suis sur une pente ascendante depuis.Ca été une superbe journée. Ici, je suis entouré de ma famille, de mes amis.Il fallait être malin et savoir faire la différence quand il le fallait. On était pas les plus nombreux mais on a joué le surnombre. On a attaqué à tour de rôle. C'est magnifique de gagner de cette façon" relatait le coureur de Sottevast qui partage son emploi du temps entre ses études en alternance d'ingénieurie et ergonomie de l'activité physique et la compétition cycliste. Tout comme Thibault Valognes, il est vrai qu'il possédait un petit avantage, comme coureur local, étant originaire de Sottevast, distant de quinze kilomètres. "Dylan Kowalski m'a clairement laissé gagner. Si on pouvait choisir, on étaient un peu favorisé..."

Texte et photos Patrice Meunier

 

 

Clément Patat (USSA Pavilly/Barentin) fait le forcing flanqué des Rouennais Julien Jamot et Dylan Kowalski.

Derrière le groupe emmené par Mavric Beaune (USSAPB)  et Damien Angot (EC Quevilly) est sur le point de faire la jonction.

A l'arrivée, c'est la joie dans le camp rouennais. Julien Jamot franchit la ligne en tête devant trois de ses coéquipiers

Podium Espoirs : Maxime Delarue (VC Rouen 76), deuxième, le champion de Normandie Clément Petit (VC Rouen 76) et Damien Angot (EC Quevilly) troisième

Podium des premières catégories : Dylan Kowalski, deuxième, le champion de Normandie Julien Jamot et Clément Petit, troisième, tous du VC Rouen 76.

 

Podium des deuxième catégories : Victor Drouet (Moyon-Percy), deuxième, le champion de Normandie Maxime Delarue (VC Rouen 76) et Toby Chatonnet, troisième.

Les champions de Normandie Max Delarue (2ème) Julien Jamot (1ère  catégorie) , Clément Petit (espoir).

La famille Delarue comblée  avec Madame Delarue, présidente du comité de la Manche au côté de son petit- fils Maxime, titré chez les deuxième catégories , 20 ans après la deuxième place de son père Jean-Michel lors du "régional " à Saint-Georges-du-Vièvre.

Le peloton sous la conduite de Benjamin Bramoullé (Moyon-Percy)

 Le groupe de tête emmené par les Rouennais Julien Jamot et Clément Petit

 Julien Jamot (VC Rouen 76) peut savourer sa victoire